Galerie

La Maison de Quartier Stadtschloss

Un million de réfugiés depuis 2015 !

L ‘état fédéral a organisé l’accueil des réfugiés en accord avec les Länder, selon une clé de répartition basée sur le revenu et la population, de sorte que les états pauvres et peu peuplés reçoivent moins de demandeurs d’asile que les plus riches.

L’Allemagne n’a pas voulu faire la même erreur qu’avec les travailleurs immigrés des années 60 « les Gastarbeiters » (travailleurs invités) considérés comme de passage. Elle n’avait pas fait l’effort pour les intégrer.

Au début 45 000 réfugiés sont éparpillés à Berlin soit 1,5 % des Berlinois.

Il y a eu une très forte implication de la société civile, en 2015 et 2016 on a compté de très nombreux projets locaux à l’initiative de bénévoles.

La forte réaction citoyenne est venue appuyer les collectivités locales et a également empêché que le discours de rejet ne prenne de l’ampleur.

Moabit est un quartier populaire de Berlin au pied de l’ancien mur séparant la ville. Il se situe dans le secteur ouest de Berlin, bordé par la Spree, à proximité du quartier central historique de « Mitte ». Le quartier, historiquement à forte dominante industrielle, s’est peuplé d’un nombre important de travailleurs immigrés, beaucoup sont aujourd’hui sans emploi –  Le taux de chômage reste en dessous de la moyenne berlinoise, mais le quartier compte beaucoup de travailleurs pauvres.

La Maison de Quartier Stadtschloss que nous avons visitée le vendredi se situe dans Moabit. Elle propose un panel d’activités diverses :

  • Bibliothèque avec de nombreux livres en plusieurs langues et en version audio
  • Mini gymnase avec piano pour la danse
  • Nombreuses salles mises à disposition de groupe d’habitants
  • Salle d’accueil qui propose des repas à bas prix, des postes informatiques
  • Cours de langue, ateliers d’intégration, histoire de l’Allemagne, éducation civique

La Maison de quartier est un véritable outil au service de la population. Le projet est d’accompagner les habitants, de les encourager à agir, de soutenir leurs compétences, de les motiver à s’organiser. En plus des activités bénévoles, ce lieu accueille les aides institutionnelles (cours d’allemand de citoyenneté dispensées par des professeur du collège). Elle est en partie fiancée par un programme d’aide spécifique aux quartiers défavorisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.